Le grand prix Dynastie


Doudou Boicel

L’homme derrière le premier Festival de Jazz de Montréal


Doudou Boicel est arrivé à Montréal de Paris en 1970. En 1975, il ouvre un club de jazz, le Rising Sun dans le but de promouvoir la culture noire, avec le slogan Le jazz n’est pas mort. En 1977, il produit dans son club un premier festival de jazz et de blues avec des musiciens locaux, dont certains deviendront des vedettes, notamment Diane Tell, Karen Young, Michel Donato et Alain Caron.
En 1978, constatant que Montréal avait perdu sa renommée de ville où le jazz florissait, il décide de créer un premier festival international de jazz et de blues, Rising Sun Festijazz, à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Ce festival a mis en vedette des musiciens légendaires de jazz et de blues, notamment Paul Horn, Sarah Vaughan, B.B. King, Muddy Waters, Dexter Gordon, Hubert Laws, John Lee Hooker et Willie Dixon.
En 1979 et 1980, le Festijazz connait un grand succès qui dépasse toutes les attentes. En 1980, Doudou Boicel a présenté le Concert du siècle, un hommage à Charlie Parker, avec Dizzy Gillespie, James Moody, Hank Jones, Milt Jackson, Philly Joe Jones et Ray Brown.

Le grand prix Philanthropie


Wilson Sanon

Président – Directeur général de l’AAFQ


M. Sanon est le président et le directeur général de l’Association d’Anémie Falciforme du Québec (AAFQ). Il s’occupe de toutes les tâches opérationnelles de l’association, supporte (financièrement, moralement et psychologiquement) les familles touchées par l’anémie falciforme depuis sa création en 2000. Il organise des Gala-bénéfices pour financer les activités de l’association, des conférences scientifiques, des camps de répit pour les enfants et leurs familles, la distribution des cadeaux à Noël aux enfants. Il a initié et organisé des collectes de sang ciblées en collaboration avec Héma-Québec. Sous la direction de M. Sanon, l’association contribue à la création et à la sauvegarde de la clinique pour les patients adultes ayant l’anémie falciforme au CHUM (clinique dirigée par le Dr. Denis Soulières). Il réussit à accomplir toutes ces tâches tout en ayant également un emploi à temps plein à la Commission Scolaire de Laval.