Jorge Camarotti

Kinship

Né à Sao Paulo, au Brésil, Jorge amorce son parcours artistique au lycée d’arts visuels à 14 ans. Très jeune, il sent le besoin de raconter des histoires à travers ses œuvres. Sitôt ses études terminées, il amorce une carrière en publicité pour ensuite œuvrer en photographie. En 2003, il s’installe à Montréal où il apprend l’anglais et le français simultanément. 

 

Au fil des 15 années où il travaille comme photographe professionnel, ses clichés sont publiés partout dans le monde. En 2017, il publie Les Chroniques du Mile-End (Éditions Cardinal), un livre de photographies; ce projet d’envergure, sur lequel il a planché durant plus de dix ans, regroupe des centaines de photos et de textes et compte en tout plus de 200 pages.

 

Son parcours lui a aussi permis de se rapprocher de sa première passion : le cinéma. Une formation en scénarisation à l’Université de Montréal lui permet d’explorer davantage ce langage des images en mouvement. 

 

Il décide d’apprivoiser davantage le rôle de comédien pour renforcer son approche comme réalisateur. Dans cette optique, il s’inscrit à une école d’art dramatique menée par Jacqueline McClintock (Neighborhood Playhouse, à New York). 

 

Pendant deux ans il consacre son temps à cette formation. Une véritable thérapie. Ce travail intime auprès des comédiens lui permet de se découvrir avec encore plus de profondeur. Plus cette introspection se poursuit, plus l’aisance pour l’écriture et l’expression de soi par son art grandit chez lui. C’est à ce moment qu’il conçoit l’un de ses plus récents projets, Kinship. Soutenu par la SODEC, et produit par François Delisle (Films 53/12), son film fait maintenant la tournée des festivals. Film primé et sélectionné dans plus d’une dizaine de festivals, incluant le renommé Palm Springs International film festival, où le film a été nominé dans quatre catégories.